Contribution à l'étude du complexe majeur d'histocompatibilité du porc et des mammifères d'elevage

par Patrick Chardon

Thèse de doctorat en Sciences spécialité Biologie génétique

Sous la direction de Marcel Vaiman.

Soutenue en 1985

à Paris 7 .


  • Résumé

    Le travail présenté ici a été effectué au Laboratoire de Radiobiologie Appliqué (INRA). Il est consacré à l'étude de l'organisation génétique du Complexe Majeur d'Histocompatibilité du porc: le complexe SLA. Le système génétique SLA est situé sur le bras long (p 1. 3 q 2. 1) du chromosome 7 du porc. Il est constitué d'un grand nombre de gènes répartis en trois classes appelées classe I, II et III. Les deux premières codent pour des protéines de la membrane cellulaire, impliquées dans les réactions de rejet brutal des allogreffes et dans la réponse immune. Les gènes de la région classe III sont, dans l'état actuel de nos connaissances, limités au gène C4. En outre, il a été montré que le niveau d'activité hémolytique du sérum est associé au complexe SLA. Il existe, dans un certain nombre de cas, un très fort déséquilibre de liaison entre les différents gènes portés par un haplotype. D'après les résultats, la région génétique SLA repré¬sente moins de 1 cM; il existe 0. 4% de recombinaison entre les gènes de la région classe I et ceux de la région classe II, et 0. 04% à l'intérieur même de la région classe I. Les gènes de la région classe III n'ont pas été localisés avec précision par rapport à ceux des deux précédentes régions. Les molécules SLA de classe I sont identifiées par la technique de lymphocytotoxicité à l'aide d'allosérum produits par immunisations raisonnées (greffes de peau, injections de leuco¬cytes). Elles sont sous le contrôle de 3 séries alléliques, comportant environ une dizaine d'alléles à chaque locus. Les molécules de classe I sont exprimées sur beaucoup de types cellulaires, en particulier sur les éléments figurés du sang, sauf les globules rouges, ainsi que sous forme soluble dans le sérum. Les purifications biochimiques et les études de redistribution des déterminants membranaires des lymphocytes montrent que trois molécules de classe I distincts sont exprimées par génome haploide. Une molécule de classe I, probablement différente des précédentes serait exprimée de façon transitoire sur le tropho¬blaste des embryons. La molécule SLA de classe I est un hétérodimère transmembranaire, composé d'une chaîne polypeptidique de 28 kD (préparation papaique, correspondant aux domaines extramembranaires) qui porte l'activité antigénique, associée par des liaisons non cova¬lentes à la bêta 2 microglobuline. Des résultats voisins ont été trouvés pour les antigènes BoLA des bovins. Une étude, effectuée avec des anticorps monoclonaux dirigés contre les antigènes HLA, montre que les antigènes BoLA et HLA possèdent plusieurs épitopes en commun, tandis que, au contraire, il ne semble pas exister de réactions croisées des réactifs spécifiques de l'homme pour les molécules du porc. L'ADN génomique de porcs, soit non apparentés, soit issus de familles, a été digéré par plusieurs enzymes de restriction, puis sondé avec un ADN complémentaire d'un gène HLA de classe I. De 8 à 9 fragments (de 4 à 15 kb) sont hybridés pour chaque haplotype.

  • Titre traduit

    Study of the major histocompatibility complex in pigs and domestic mammals


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (91-XVIII-137 f.-[32] f. de pl.)
  • Annexes : Bibliogr. p. I-XVIII

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TS (1985) 018
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.