Contribution à l'étude physicochimique et structurale des collagènes type I et II et de leur fibrillogénèse in vitro

par Marie-Claire Ronzière

Thèse de doctorat en Sciences

Sous la direction de Jacques Frey.

Soutenue en 1985

à Lyon 1 .

Le jury était composé de Jacques Frey.


  • Résumé

    Nous avons déterminé les caractéristiques biochimiques, hydrodynamique et électriques du collagène type I de derme de rat lathyrique, soit natif, soit traité par des enzymes. Sa fibrillogénèse en milieu KH2PO4 32 mH pH 7,04 est initiée par saut de température. Sa cinétique est suivie par turbidimétrie, biréfringence électrique et diffusion de lumière quasi-élastique. Ces deux dernières méthodes nous ont permis de mettre en évidence l'agrégation continue des molécules de collagène pendant la phase dite de latence en turbidimétrie ; l'agrégation est ralentie par le traitement enzymatique. L'ultrastructure de ces fibrilles reconstituées est étudiée par microcscopie électronique et diffraction des rayons X aux petits angles. Nous avons défini une méthode originiale d'obtention de fibrilles natives à partir de collagène type II pepsiné de cartilage articulaire permettant la première réalisation d'un diagramme de diffraction. Une étude parallèle est conduite sur les tissus d'origine, natifs ou traités par voie chimique ou enzymatique, nous permettant d'aborder le rôle des protéoglycannes dans l'ultrastructure du réseau collagène


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Nous avons déterminé les caractéristiques biochimiques, hydrodynamique et électriques du collagène type I de derme de rat lathyrique, soit natif, soit traité par des enzymes. Sa fibrillogénèse en milieu KH2PO4 32 mH pH 7,04 est initiée par saut de température. Sa cinétique est suivie par turbidimétrie, biréfringence électrique et diffusion de lumière quasi-élastique. Ces deux dernières méthodes nous ont permis de mettre en évidence l'agrégation continue des molécules de collagène pendant la phase dite de latence en turbidimétrie ; l'agrégation est ralentie par le traitement enzymatique. L'ultrastructure de ces fibrilles reconstituées est étudiée par microcscopie électronique et diffraction des rayons X aux petits angles. Nous avons défini une méthode originiale d'obtention de fibrilles natives à partir de collagène type II pepsiné de cartilage articulaire permettant la première réalisation d'un diagramme de diffraction. Une étude parallèle est conduite sur les tissus d'origine, natifs ou traités par voie chimique ou enzymatique, nous permettant d'aborder le rôle des protéoglycannes dans l'ultrastructure du réseau collagène

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (224-A15-XXI p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. [I]-XXI

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.